XXe Congrès de l'AISLF
Jul
4
to Jul 8

XXe Congrès de l'AISLF

1ère communication : comité de recherche (CR) n°04

Sociologie des rapports sociaux de sexe

Intitulé de la communication :

Quel genre de carrière ? Première esquisse d'une sociologie des projets professionnels des étudiant-e-s du supérieur.

Résumé de la communication :

Dans la plupart des pays occidentaux, les femmes sont encore à l’heure actuelle moins bien payées que les hommes à temps de travail équivalent (env. 10-15% au Québec, voir ISQ 2013). Pour expliquer ces écarts, de nombreuses études, tant en sociologie qu’en économie, ont mis en évidence les discriminations à l’embauche, à l’accès au temps plein et à la promotion, les phénomènes de “pénalité de la maternité” ou encore l’inégale division des tâches domestiques. Peu de travaux ont toutefois été menés en amont de l’insertion sur le marché du travail en faisant porter la focale non pas sur les pratiques au sein de l’entreprise mais sur les processus, antérieurs, de socialisation entre les sexes qui peuvent conduire les diplômé-e-s à entreprendre des trajectoires différenciées produisant ainsi des inégalités de statut et de rémunération. Nous présenterons, dans cette communication, les résultats d’une enquête par questionnaire menée auprès d’environ 500 étudiant-e-s en gestion de l’école des HEC de Montréal ainsi que de l’analyse de deux séries d’entretiens réalisés à une année d’intervalle auprès d’une même cohorte. Nous commencerons par quantifier les différences de prétentions salariales des étudiant-e-s et montrerons comment l'origine sociale module la relation existant entre le genre et le salaire désiré. Nous établissons ensuite une classification des emplois visés et mettons au jour les types de représentations genrées qui sous-tendent le “choix” d’une vocation professionnelle.


2ème communication : comité de recherche (CR) n° 27

Sociologie économique

Intitulé de la communication :

Les "switchers". Une étude de la formation des opinions économiques à l'Université

Résumé de la communication :

Cette communication s’inscrit dans un champ de recherche encore sous-investi par les sciences sociales qui entend analyser les processus de socialisation dans le supérieur, ses formes et ses effets, ainsi que les modalités de transmission, par les institutions éducatives, et de réappropriation, par les étudiants, des savoirs économiques en milieu scolaire. Au cours de cette présentation, on se demandera notamment, à partir des travaux de Charles Suaud et de Louis Pinto, s’il est (encore) pertinent de comparer l’action socialisatrice de l’école à celle du petit séminaire ou à celle de l’armée. Le « temps des classes » est-il, comme le note ce dernier, celui de la conversion, « si l’on entend par conversion la substitution d’un habitus à un autre » (Pinto 1979 : 19) ?  À travers l’exploitation statistique de données issues d’un questionnaire administré à plus de trois cents étudiants inscrits en second cycle dans huit programmes d’économie en France, nous mettons, tout d’abord, en évidence un phénomène de convergence observée dans la manière dont les étudiants de notre échantillon se représentent le fonctionnement de l’économie. Ensuite, en abandonnant le concept durkheimien de conversion au profit de celui d’adaptation emprunté à la sociologie de l’éducation de Charles Dewey (1983 : 69), nous essayons de rendre raison de certains mouvements d’opinions des étudiants qui semblent, en effet, “accommoder” leur système de représentations selon leurs espérances professionnelles.

View Event →
6ème Congrès de l'Association française de sociologie (Université Versailles-St-Quentin)
Jun
29
to Jul 2

6ème Congrès de l'Association française de sociologie (Université Versailles-St-Quentin)

  • Université Versailles-St-Quentin France (map)
  • Google Calendar ICS

Réseau Thématique (RT 40) :

Méthodes

Intitulé de la communication :

Combiner analyse de réseaux et ethnographie ou comment enquêter avec une liste de noms

Résumé de la communication :

Si, dans les premiers travaux sociologiques sur le champ du pouvoir, la problématique de la multipositionnalité des individus est rapidement abordée (Bourdieu 1971 ; Boltanski 1973), c’est au renouveau des études sur les partis politiques, à partir du milieu des années quatre-vingt, que l’on doit le regard systématiquement attentif à la pluralité des espaces d’engagement et aux relations sociales consolidées entre groupes contestataires (Tilly 1986 ; Sawicki 1988 ; Pudal 1989). En attribuant toutefois la primauté analytique aux traitements des trajectoires individuelles et en faisant un usage uniquement métaphorique de la notion de ‘réseau’ qui ne recourt généralement à aucune technique quantifiée, ces recherches se sont privées d’une excellente opportunité d’appréhender conjointement l’individuel et le collectif. Ainsi, bien que la « sociologie des réseaux sociaux » ait acquis en France, depuis une décennie au moins, une certaine légitimité au sein de sciences sociales (Ferrand & Federico 2013), l’outillage méthodologique et conceptuel de l’analyse formelle reste, de manière générale, encore rarement mis à l’épreuve pour étudier le champ politique français, à quelques exceptions près (Fillieule et al. 2004 ; Payre 2005 ; Combes 2009 ; Gutierrez 2010 ; Argibay 2011, Pette 2012…). Pourtant, si elle présente de nombreuses limites sur lesquelles nous ne manquerons pas de revenir dans notre intervention, la modélisation statistique d’un réseau possède également un grand nombre de vertus heuristiques. En nous appuyant sur les résultats d'une enquête située dans la ville de Dieppe et menée dans le cadre du stage de terrain du département de sciences sociales de l’École normale supérieure, nous nous proposons, dans cette communication, de faire un point méthodologique approfondi sur cette technique de traitement des données rarement mise à l’épreuve pour l’étude localisée des phénomènes politiques et de montrer quelle est son utilité concrète dans le cadre d’une démarche ethnographique et comment celle-ci peut servir au sociologue de véritable ‘guide de terrain‘ qui nous enjoint à faire des aller-retour entre le modèle et la réalité sociale modélisée.

View Event →
13ème Congrès de l'Association française de science politique 2015 (IEP Aix-en-Provence)
Jun
22
to Jun 24

13ème Congrès de l'Association française de science politique 2015 (IEP Aix-en-Provence)

Section thématique (ST 11) :

Enjeux théoriques et méthodologiques d'une cartographie dynamique des espaces militants

Intitulé de la communication :

« Analyse de réseaux et ethnographie : formaliser la 'nébuleuse' communiste dieppoise (1965-1982) »

Résumé de la communication :

Si les réseaux organisationnels du Parti socialiste français font depuis longtemps l’objet d’une importante littérature encore bien trop peu de travaux académiques se sont focalisés sur le conglomérat politique des communistes pour étudier, dans un espace situé et selon une séquence temporelle précise, ses principes de structuration interne. A la suite d'une étude ethnographique qui a permis le recueil d'un grand nombre de listes nominatives, produites par des institutions (tableaux municipaux, procès verbaux des comités de section, fiches de présence des associations etc.) ou issues de la mémoire de différents militants (obtenues en entretien, de discours publics ou d'écrits biographiques), nous utilisons les techniques de l'analyse de réseaux pour formaliser la « nébuleuse » du PCF de la ville de Dieppe au moment de son accession au pouvoir local. En premier lieu, en proposant une visualisation schématique des liens inter-individuels et inter-organisationnels, nous montrerons comment la spatialisation d’un graphe relationnel permet de rendre intelligible une configuration sociale dont la présence d’un grand nombre d’acteurs a obscurci la lecture. Nous nous intéresserons ensuite, à l'aide de ces mêmes outils anaytiques, au repérage des frontières de l’espace sur lequel porte l’enquête ainsi que l’identification des sous-groupes cohésifs (et leurs relations) qui le structurent. Enfin, nous présenterons un certain nombre de mesures statistiques de la configuration relationnelle du réseau qui nous offriront également la possibilité d’opérationnaliser des concepts abstraits permettant de repérer certains individus en caractérisant leur rôle (e.g. de passeur, de médiateur, de coordinateur etc.).

 

View Event →
Colloque de la Chaire de sociologie du travail créateur (Collège de France)
May
11
9:30 AM09:30

Colloque de la Chaire de sociologie du travail créateur (Collège de France)

  • Amphéthéâtre Marguerite de Navarre (map)
  • Google Calendar ICS

Intitulé du colloque

Le travail et l'emploi scientifiques : carrières, organisations et marchés en transformation


Intitulé de la communication

Les disciplines d’enseignement et de recherche – un portrait social (avec Pierre-Michel Menger, Colin Marchika, Simon Paye et Yann Renisio)

View Event →
4ème Conférence internationale du RESUP (ENS Lyon)
Dec
11
to Dec 13

4ème Conférence internationale du RESUP (ENS Lyon)

Intitulé du colloque :

Les missions de l’Université : reconfigurations, articulations et contradictions

Titre de la communication :

La dimension académique des relations scientifiques : apports de la construction d’un espace disciplinaire à l’aide d’une mesure relationnelle non-bibliométrique (avec Yann Renisio)

Résumé de la communication :

Si l’historiographie des sciences a bien mis en évidence la diversité et l’importance des relations entre pratiques spécialisées dans la production de connaissance savante (Lepetit 1990 ; Brian 2012), une grande part des écrits contemporains concernant « l’interdisciplinarité » semble relever de l’invective ou du vœu pieux (Frickel & Jacobs 2009). Par ailleurs, parmi les travaux empiriques qui ont essayé de rendre compte des échanges et des circulations entre domaines de savoir ainsi que du cloisonnement plus ou moins fort du travail intellectuel, une écrasante majorité a jusqu’ici mobilisé des matériaux construits à partir des produits finalisés de la recherche (Price 1965, Leydesdorff 1987, Small 1999, Morillo, Bordons, Gomez 2001, Moya-Anegón 2004, Klavans & Boyack 2009). Cette focale sur les publications, qui réduit le champ d’observation aux objets les plus nobles de l’activité scientifique, ne permet pas d’accéder aux conditions de possibilité de l’interdisciplinarité qui résident en premier lieu dans la trajectoire scolaire des chercheurs ainsi que dans l’histoire singulière des différents sous-champs du champ scientifique. Dans cette communication, nous proposons justement de remonter la « chaîne de production », en retravaillant un matériau ayant déjà fait l’objet d’examens partiels (Coulmont 2012 ; Conessa & Lacour 2013), auxquels nous apportons un mode d’analyse plus adapté : l’ensemble des qualifications du Conseil national des universités (CNU) entre 2005 et 2013. Les résultats de cette étude mettront en évidence la structuration relationnelle de l’espace des disciplines à l’aide d’indicateurs non bibliométriques ; nous articulerons en outre ces résultats à un programme de recherche plus large qui vise à produire de nouveaux instruments d’objectivation des pratiques interdisciplinaires et à mieux comprendre leurs déterminants.

URL :

http://triangle.ens-lyon.fr/spip.php?article4135

View Event →
26th Annual EAEPE Conference (University of Cyprus)
Nov
6
to Nov 8

26th Annual EAEPE Conference (University of Cyprus)

Intitulé du colloque :

The social logics of economics.Power, knowledge and practices between academia, the economy and society


Intitulé de la communication :

The sexual division of scientific labor in economics : evidences from a socio-morphological approach to students’ epistemic orientations

Résumé de la communication :

What Young (1974) described four decades ago still holds true today : sociologists of science have hitherto neglected the sociology of science education. To study empirically the current logics of economics, as an academic discipline, scholars have conducted historical and prospographical research on the institutionalization of the field (e.g. Coats 1993 ; Fourcade 2009), ethnographic inquiries on its scientific and professional culture (e.g. Lebaron 1996 ; Yonay & Breslay 2006), applied bibliometric analysis of the publications (e.g. Goyal 2006 ; Bosquet, Combes & Linnemer 2010 ; Kossi, Lesueur & Sabatier 2013), administered questionnaires to members of its learned societies (e.g. Mayer & Wasmer 2010 ; Maio 2013), examined the networks of doctoral committees invitations (e.g. Godechot 2011) etc. However, moving the focal point away from the knowledge producers, or the process of knowledge production, towards its transmission, and more especially the college students who are socialized into the dominant norms of a disciplinary paradigm (Kuhn 1962) is far less common in the literature. In this exposé, we will analyze the epistemic orientations of more than 300 students in economics, based on a survey conducted on ten different graduate programs in France in 2012, which will provide us with new insights on the sexual division of scientific labor in this discipline. First, we will briefly review both the economical and sociological literature on the teaching of economics. Then, we will present our own results and we will show how the sub-fields and the scientific methodologies of economics appear to be highly gendered (see figure and table 1, hereinafter). These findings will permit us to investigate the hierarchical structure of the standard paradigm and raise questions about the implications it carries on the definition of legitimate research, how social issues are selected and addressed by the discipline.


URL :

http://eaepe.org/?page=events&side=annual_conference

View Event →
82ème Congrès de l'Acfas (Université de Concordia)
May
16
1:30 PM13:30

82ème Congrès de l'Acfas (Université de Concordia)

Intitulé du colloque :

Sociologie de la connaissance économique

Intitulé de la communication :

Collecter, traiter, modéliser : la division sociale du travail scientifique en économie

Résumé de la communication :

Dans cette communication, nous allons revenir sur une enquête de terrain qui a porté sur la formation des économistes dans la France contemporaine ainsi que sur les transformations récentes de la discipline économique. Notre propos s’articulera autour de deux axes principaux. En premier lieu, nous souhaiterions défendre et promouvoir une perspective de recherche qui essaye de faire tenir ensemble la sociologie de l’éducation et la sociologie des sciences, en montrant comment  l'analyse de la socialisation scolaire des étudiants du supérieur nous permet de rendre visible certaines logiques à l'œuvre dans les champs scientifiques. Ensuite, nous essayerons d'exemplifier cette démarche en présentant quelques résultats empiriques issus de notre étude. Plus particulièrement, nous nous attacherons à mettre en évidence différents principes de division et de hiérarchisation qui semblent, à l'heure actuelle, structurer l’espace des objets et des méthodes en économie.

View Event →